Le chant des cerises

Expériences et conception en permaculture

La pluie et le beau temps au chant des cerises

Voici une liste de données météorologiques issues d’une sont issues d’une station de météo-france située à une demi-douzaine de kilomètres, pour la période de 2004 ou 2005 jusqu’à 2010. Ces données ont été consultées l’année dernière, avant l’aménagement, pour commencer à prévoir le type de plantations pérennes que nous pouvions espérer, ainsi que le type de pluviométrie et ses incidences sur la conception.

Utilisations des données météorologiques

Les données météorologiques sont importante à la conception en permaculture, car ces forces naturelles sont aussi indispensables que potentiellement destructrices pour tout système, vivant ou non.

  • Maximum journalier des précipitations
    Permet de dimensionner les systèmes de récupération d’eau, comme les baissière ou les bassins. Souvent le maximum pris est celui des 50 ou 100 dernières années, si disponible.
  • Répartition mensuelle des précipitations
    Permet de voir si les conditions sont stables ou erratiques, et de prévoir les capacités de stockage pour répondre aux périodes de sécheresse, et de réfléchir à un système d’irrigation si nécessaire.
  • Direction des vents suivant la saison
    Permet de placer les arbres pollinisateurs anémophiles ou les herbes aromatiques pour augmenter leur efficacité, de réduire les vents chauds d’été et froid d’hiver avec des haies
  • Température minimale
    Détermine la zone de  rusticité et les arbres pouvant être plantés sur le lieu sans risque (attention la rusticité n’est pas le seul facteur limitant pour planter un fruitier).
  • Dates de premières et dernières gelées
    Permet de calculer la saison pour les légumes sensibles au gel, et de calculer les dates de semis ou de repiquage. Permet de déterminer quelles variétés choisir pour des espèces à floraison précoce.

Données

  • Température la plus basse : -10,3°C (journée de janvier 2007). Les températures peuvent descendre jusqu’à -12°C (dixit la voisine)
  • Température la plus haute : 39,2 °C (journée d’août 2009)
  • Précipitation maximale en une journée : 63,8 mm (journée de septembre 2006)
  • Date la plus tardive de gelée printanière : 11 avril 2006 (-0,2°C)
  • Date la plus précoce de gelée automnale : entre le 1 et le 4 octobre

Déductions

  • A priori, pas de problèmes de gelées tardives, à confirmer vu la position de bas de vallée du potager.
  • Le climat autour de l’exploitation est à la limite des zones de rusticité 7 et 8. La différence de température minimale entre le haut et le bas du terrain serait intéressant à quantifier, dans l’espoir de planter des arbres de la zone de rusticité 8.
  • Les amplitudes sont importantes, alors que les données ne sont que sur 5 ans
    Environ 30°C pour les extrêmes de températures mensuelles, pour tous les mois. Les précipitations mensuelles varient énormément d’une année sur l’autre, prévoir de l’irrigation et une gestion du trop-plein d’eau.

 

Je me suis également aperçu lors de la préparation des graphiques de l’importance du choix de représentation. Le premier graphe sur la pluviométrie était à la base représenté comme celui des jours de gelées (minimale, maximale et moyenne), ce qui lissait beaucoup le côté chaotique des précipitations.

Annonce: je cherche pour l'automne prochain des graines de variétés connues de feijoa, d'amélanchier, de goumi (elaeagnus multiflora), de chalef (e. umbellata), et de ragouminier (prunus tomentosa). Si vous avez la chance d'avoir de tels fruits dans votre jardin, vous pouvez aider notre projet, en prenant contact avec moi, merci !

Meta-données





Participez !

Balises HTML autorisées : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notify via Email Only if someone replies to My Comment

Flickr Widget