Le chant des cerises

Expériences et conception en permaculture

État des lieux du terrain annexe

Le terrain annexe n’a pas reçu d’attention particulière depuis notre installation. Bien que plat, fertile, d’environ  3000 m², et situé à une centaine de mètres de la maison, la situation de friche où alternent arbres, ronces et chevreuils coupe toute implantation avant une réflexion et un « nettoyage » poussés. Nous avons pour l’instant planté quelques consoudes et topinambours dans la petite clairière du terrain.

Terrain annexe

Ruisseau coulant en bas du terrain annexe

Terrain annexe

Bordure avec la pâture voisine

P1060720

Mini-clairière peuplée de ronces

P1060740

Jeune noyer dans le sous-bois

P1060745

Clairière principale

P1060760

Mini jungle


Les arbres remarquables de notre parcelles sont trois pommiers, dont un au moins donnant abondamment (mais avec un phénomène d’alternance), quelques noyers de taille moyenne à la productivité inconnue, et de nombreuses jeunes poussent de noyers.

La végétation spontanée sauvage la plus représentative se compose de ronces un peu partout sur le terrain, et surtout au niveau des clairières, d’eupatoires sur la clairière ensoleillée, de frênes, d’épines noires et de noyers dans les sous bois.

Analyse des caractéristiques du terrain annexe

Le terrain annexe associe de nombreux avantages à de nombreux défis, une analyse approfondie doit permettre d’en tirer le meilleur parti.

Caractéristiques Avantages Inconvénients Solutions adaptatives Solutions correctrices
Orientation O/NO : peu d’exposition au soleil en début et fin de cycle végétatif
  • Possibilité de décaler la saison d’une même variété de fruits en utilisant les deux parcelles ?
  • Utiliser des plantes qui craignent les gelées printanières
  • La saison végétative commence plus tard
  • Utiliser des plantes supportant de l’ombre
  • Déboiser pour apporter plus de soleil (solution partielle)
Orientation O/NO : beaucoup de soleil en saison végétative
  • Utiliser des espèces demandant beaucoup de soleil pour mûrir
  • Risque de dessèchement ou de brûlure  par la longue exposition au soleil en été
  • Utiliser des plantes résistantes
  • Couvert végétal
Fond de vallée
  • Possibilité de décaler la saison d’une même variété de fruits en utilisant les deux parcelles ?
  • Situation gélive
  • Températures plus froide en hiver
  • Humidité (brouillard)
  • Haie de persistants pour dévier le flux d’air froid ?
Chevreuils
  •  Dégâts sur les arbres (tronc, pousses)
  • Dégâts sur les fruits, baies, légumes
  • Clôture
  • Protection individuelle des arbres
 Sous-bois
  •  Ombre
  •  Fertilité
  • Productions de sous bois (ail des ours, champignons, Asiminier …)
  • Productions compatibles (apiculture)
  • Déboisement

La réflexion doit approfondir les points suivants :

  • Quelles sont les activités compatibles avec un sous-bois et/ou des chevreuils ?
  • Quelles sont les productions sauvages intéressantes de la parcelle ?
  • Quelles plantes bénéficieraient le plus d’être plantées dans cette parcelle, à savoir : quelles plantes y pousseraient mieux, et quelles plantes pour cette parcelle pensée comme une extension de la partie plate et fertile du terrain principal ?

(suite de la réflexion dans ce billet)

Annonce: je cherche pour l'automne prochain des graines de variétés connues de feijoa, d'amélanchier, de goumi (elaeagnus multiflora), de chalef (e. umbellata), et de ragouminier (prunus tomentosa). Si vous avez la chance d'avoir de tels fruits dans votre jardin, vous pouvez aider notre projet, en prenant contact avec moi, merci !

Meta-données





4 commentaires to État des lieux du terrain annexe

  1. PHILIPPE's Gravatar PHILIPPE
    le 4 septembre 2012 à 20 h 50 min | Permalink

    Bravo pour votre site et votre projet , cette année et ce mois-ci , quelle chance d’avoir de la verdure et un ruisseau tels que sur les photos !!
    En espérant que vous puissiez compenser cette exposition  O/NO.

    Quelles sont les activités compatibles avec des chevreuils ? 

    En répulsif contre les chevreuils  peut-être des cheveux ou poils de chiens ? A tester … 

    philippe 

  2. le 10 septembre 2012 à 20 h 13 min | Permalink

    S’il dispose d’un accès motorisé, tu peux peut-être envisager d’y construire un atelier au bord du ruisseau, avec une petite turbine pour y faire ton électricité, ou bien un petit moulin ou autre, en utilisant directement la force mécanique.

Participez !

Balises HTML autorisées : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notify via Email Only if someone replies to My Comment

Flickr Widget