Le chant des cerises

Expériences et conception en permaculture

Conception de la forêt comestible des zones 3 à 5 : choix des variétés

Figuier Grise de saint Jean

Figuier ‘Grise de St Jean’, choisi pour son aptitude à produire des figues-fleur délicieuses qui sèchent sur l’arbre. Cette variété a des besoins plus exigeants inconnus à l’époque de la plantation. Assez frileuse et non protégée des froids inhabituels de l’hiver dernier, l’arbre a gelé, mais est reparti des racines.

Après avoir retenu un ensemble d’espèces végétales intéressantes s’adaptant aux conditions des zones 3 à 5 en vue de l’implantation d’une forêt comestible, il est temps de s’intéresser aux variétés. Les caractéristiques d’une variété touche tous les domaines, que ce soit au niveau de la qualité du fruit, de la saison de production, des transformations possibles, de la résistance aux conditions ou maladies, etc.

C’est à partir de cette étape que les choses commencent à devenir concrètes : Existe t-il des variétés sélectionnées ? Les variétés intéressantes sont elles disponibles à la vente, et où ? Comment multiplier les variétés (graines, greffe, bouture, marcotte) ?

Les variétés sélectionnées impactent la conception (placement selon les dimensions, les exigences,  ou les utilisations), la préparation du lieu, et la maintenance (facilité et époque de récoltes, transformations des produits possibles …)

Amandiers

Le principal critère de sélection est une variété fleurissant le plus tardivement possible. Choisir également des variétés pour assurer une bonne pollinisation. Les amandes à coque dure sont plus difficiles à casser mais résistent mieux aux ravageurs et maladies.

  • All in One : Autofertile, floraison tardive, coque tendre, arbre de petite taille.
  • Lauranne : Autofertile, floraison tardive, coque dure.
  • Ferragnes + Ferraduel : floraison tardive, coque dure, résistants aux maladies. Se pollinisent entre eux.
  • Autres variétés à floraison tardive : Ai, Belle d’aurons, Cristomorto, Ferralise, Ferrastar, Fragiulio, Francoli, Genco, Glorieta, Moncayo, Phyllis, Planada, Rabasse, Rachel, Ripon, Steliette, Supernova

Argousiers

Il faut associer des plans mâles (série Pollmix) aux plans femelles, sauf pour quelques rares variétés autofertiles.

  • Leikora : la plus répandue
  • Orange Energy : la plus prometteuse, plante peu épineuse
  • Variétés faiblement épineuses : frugana, dorana

Chalefs

Certaines variétés fruitières existent, permettant une récolte de fruits intéressants pour la consommation humaine. Assez fidèle par semi. J’ai pu récupérer des graines de variétés améliorées. Planter au moins deux variétés.

Pousses de chalef

Le chalef ou olivier d’automne (Elaeagnus umbellata) se reproduit assez fidèlement par semi, ce qui est une chance vu ses qualités et la forte utilisation prévue sur le terrain. J’ai pu cette année récupérer des graines de variétés sélectionnées (merci au généreux donateur !)

Cerisier

Il n’existe pas de porte-greffe nanisant et résistant à la sécheresse, ce qui rend la plantation de cerisiers peu intéressante sur la partie pentue. Les cerisiers seront plus localisés en bas du terrain ou sur le terrain annexe, et ils peuvent être remplacés sur le terrain pentu par des ragouminiers mieux adaptés et de plus petite stature. La sélection de cerisiers sera axée sur la résistance aux maladies et l’étalement de la production. Il existe aussi un petit nombre de variétés naines de cerisiers, qui pourraient être greffées sur le porte greffe sélectionné pour le terrain pentu (le Sainte Lucie), mais ces variétés sont chères et les greffons sont difficiles à obtenir (variétés protégées).

Feijoa

Les variétés disponibles sont sensiblement équivalentes. Prendre deux variétés pour de meilleures récoltes. Serait assez fidèle par semi.

Féviers d’Amérique

Les sélections les plus récentes ne sont pas encore disponibles. Les meilleures sélections de première génération sont Millwood et Calhoun qui ont des taux de sucres de 35-40% et sans épines.

Figuiers

Voici les critères pour la sélection des variétés : étalement et lissage de la production; variétés plus résistantes à la sécheresse (=de faible stature); aptitude au séchage; variétés résistantes à l’humidité (à cause du brouillard matinal).

  • Grise de St Jean : figues-fleur délicieuses séchant sur l’arbre ! Malheureusement, la variété est la plus sensible au froid, et a besoin de plus d’eau et de chaleur. Elle est aussi difficile à multiplier. A réserver à un endroit privilégié.
  • Ronde de Bordeaux : unifère précoce, permet de combler le trou de production des bifères de la deuxième partie d’août. Peut être séchée. Bonne résistance aux maladies. Arbre de grand développement.
  • Pastillère : même rôle que ‘Ronde de Bordeaux’, arbre de moins grand développement, surement plus résistant à la sécheresse.
  • Dauphine : la plus prodigue en figues-fleur,  mais difficiles à récolter. Grand développement.
  • Col de dame : variété tardive pour étendre la production en fin de saison. Séchage possible.
  • Variétés pouvant être séchées entières : Grise de St Jean, Ronde de Bordeaux, Marseillaise, Sucrette, Négronne

Mûriers

Pour les muriers, mes critères sont la saveur et la dimension des fruits, des arbres de faible hauteur, et une utilisation pour les humains et pour la volaille.

  • Pakistan : les plus longs fruits (5-8cm), chair plus ferme que les autres variétés, peut se manger avant d’être mûr. Peut être pas assez rustique pour nos hivers
  • Paradise : arbre nain (2m), fruits blancs (moins de prédation par les oiseaux) et très sucrés aptes au séchage
  • Oscar : un des meilleurs goûts, pourrait être mangé au stade rouge où il aurait goût de framboise, résistant au froid et à la sécheresse
  • Illinois Everbearing : Très bon fruits, récolte abondante mais étalée sur une longue durée, souvent utilisé pour la volaille
  • Geraldi dwarf : Forme naine, le fruit aurait un goût bon à très bon suivant les sources

Jujubiers

Pour les jujubiers, les caractéristiques retenues sont la présence ou non d’épines (les sélections sans épines sont plus faciles à récoltées, mais peut être plus sensibles aux attaques de chevreuils) et la qualité du fruit en frais (fort taux de vit. C) ou en sec (conservation et haut taux de sucres).

  • Li : une des plus courantes. Très bonne en frais, début de saison. Fruits larges, arbres drageonnant.
  • Lang : une des plus courantes. Meilleur en sec, mi saison. Peu d’épines.
  • Honey jar et Sugarcane : fruits petits mais d’excellente qualité. Épineux.
  • Sherwood : Fruits large d’excellente qualité, fin de saison. Peu épineux.

Plaqueminiers

Il existe de nombreuses variétés intéressantes de plaqueminier américain (Diospyros virginiana), mais peu sont disponibles en France ou en Europe.

  • Variétés sans pépins si non pollinisées : Yates, Pieper, Meader, Garretson
  • Variétés supportant la congélation : John Rick, Moris Burton, Garretson
  • Variétés supportant la cuisson : John Rick, Moris Burton
  • Voici une liste de combinaisons que j’ai mise au point pour prendre en compte les besoins de pollinisation tout en maximisant le nombre de variétés sans pépins. Ces « paquets » devraient être espacés de plus de 15m pour éviter des pollinisations entre paquets par les abeilles.
    • {Une variété sans pépins si non pollinisée et pollinisatrice} + {une ou plusieurs variétés nécessitant une pollinisation et non pollinisatrices} = {Meader ou Garretson} + {NC-10 et/ou Lena}
    • {Une ou plusieurs variétés sans pépins si non pollinisées et non pollinisatrices} = {Yates et/ou Pieper}
    • {Une ou plusieurs variétés intéressantes et nécessitant une pollinisation} + {Une ou plusieurs variétés pollinisatrices} = {John Rick et/ou Moris Burton, NC-10, Lena}+ {Meader et/ou Szuki}

Le plaqueminier kaki (D. kaki) semble aussi relativement résistant à la sécheresse sur son porte-greffe classique, le plaqueminier lotus (D. lotus). Le kaki peut aussi être greffé sur le plaqueminier américain, qui lui fait bénéficier de son système racinaire pivotant, et d’ailleurs la moitié des variétés de kakis sont incompatibles avec le plaqueminier lotus. Pour augmenter la résistance à la sécheresse, on peut faire l’hypothèse que des arbres peu vigoureux ou à petits fruits seront plus adaptés. Il existe des variétés astringentes (PCA) devant être mangées blettes, comme les nèfles (le fruit a une consistance de tomate bien mûre), et des variétés non astringentes (PCNA) pouvant être mangées comme des pommes, mais nécessitant plus de chaleur.

  • Variétés peu vigoureuses (arbres nains, ce qui est un avantage pour la récolte) : Hana Fuyu (PCNA), Farmacista cicilia (PCA), Izu (PCNA),  Ichikikei jiro (PCNA)
  • Variétés particulièrement adaptées au séchage : Saijo (PCA), Hachiya (PCA)
  • Variété à petits fruits : Saijo (PCA)

Poiriers

Il ne semble pas y avoir de porte-greffe satisfaisant, disponible, qui nanifie le poirier et résiste à la sécheresse. Les caractéristiques à retenir sont l’étalement de la consommation des fruits, et la résistance aux maladies, en particulier à la tavelure et au feu bactérien. Quelques variétés m’intéressent mais ne sont pas trouvables en France.

Vignes

Les variétés de vignes intéressantes sont surtout celles résistantes aux maladies, et notablement au mildiou et à l’oïdium dans notre vallée aux brouillards matinaux fréquents.

  • Variétés avec pépins et résistantes aux maladies développées par l’INRA : Aladin, Amandin, Candin, Perdin
  • Variétés étrangères sans pépins et résistantes aux maladies : Stéphanie, Evita, TheresaKodrianka, Lakemont

Il ne manque plus qu’à acquérir ces variétés … encore un effort !

Annonce: je cherche pour l'automne prochain des graines de variétés connues de feijoa, d'amélanchier, de goumi (elaeagnus multiflora), de chalef (e. umbellata), et de ragouminier (prunus tomentosa). Si vous avez la chance d'avoir de tels fruits dans votre jardin, vous pouvez aider notre projet, en prenant contact avec moi, merci !

Meta-données





8 commentaires to Conception de la forêt comestible des zones 3 à 5 : choix des variétés

  1. le 24 décembre 2012 à 9 h 59 min | Permalink

    Super intéressant,
    connaître les variétés adaptées à son biotope c’est une chose, connaître les cultivars et sélections « qui vont bien » en est une autre. Cette première base est un bon début de réflexion pour moi (d’autant que grosso-modo, les conditions bioclimatiques sont identiques).
    Des noms de pépinières peut-être???
    A plus

  2. le 27 décembre 2012 à 16 h 15 min | Permalink

    re,
    bah c’est pour ça que j’ai précisé « grosso-modo » :)
    Mais j’ai quand même près d’un hectare de prairie plein sud avec une pente non négligeable (autour de 20% au pif)… Merci pour les infos de pépinières, j’y vais de ce pas!

  3. le 26 janvier 2013 à 12 h 18 min | Permalink

    t’as pas mis l’opuntia dans ta liste. ça irait bien pour la partie haute: résistant à la sécheresse, aux contrastes thermiques et aux chevreuils

  4. le 26 janvier 2013 à 19 h 14 min | Permalink

    <i>Opuntia humifusa</i> rusticité -23°C, fait des fruits rouges au goût rappelant la pastèque
    je crois que ça vaut le coup de chercher des gants adéquats :-) parce-que pour le reste ça me semble un fruitier assez idéal pour le sol sec et maigre d’en haut
     

  5. le 24 mars 2014 à 14 h 11 min | Permalink

    bonjour
    félicitation pour vos travaux
    Cependant, pour me spécialiser dans le domaine des jardin forêt, je crois que les variétés que vous avez choisi ne seront pas très bien adapté votre contexte. Je vous conseil de contacter Nicolas Péseril (autrevie) du réseau brin de paille qui est un des plus calé sur les climat froid
    Pour les diospyros, seul les Virginia se développeront bien
    Pour les vignes, toute celle que vous avez choisi auront beaucoup de mal à arriver à maturité (pourriture grise) et ne sont que partiellement résistante, je vous conseil les hybrides les plus résistant et les plus précoce, zilga, rondo, veldia velzo, camastra, baco noir, marechal foch, michourisky  (il y en a beaucoup d’autre) si votre sol est calcaire, commander les, greffé sur fercal ou 41 b
    Les kiwaï kolomicta passeront bien aussi si ils sont à l’abri du vent
    J’ai mis de nombreuses variété de toute sort dans l’ouvrage que j’écris « permaculture en climat tempéré » avec des adresses de pépiniériste qui sont aussi sur le site  foretscomestibles.com
    ps: nous allons faire une google map de tous les jardin forêt d’europe, pourriez vous envoyer votre contact et la description de votre projet sur notre site pour que l’on ne vous oublie pas
    bonne continuation
    Franck Nathié

Participez !

Balises HTML autorisées : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notify via Email Only if someone replies to My Comment

Flickr Widget